signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Société

Semaine de la Rencontre des mémoires Haïti – Argentine

La Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) soutient, du 8 au 12 mars 2016, un ensemble d’activités qui permettront de revenir sur le voyage d’études en Argentine « la rencontre des mémoires » effectué en juin 2015 par des acteurs et des actrices de la société civile d’Haïti à Buenos Aires. Ces différentes activités s’organisent autour d’un dialogue entre Haïti et la république d’Argentine, qui a connu plusieurs périodes de dictatures depuis 1955 dont quatre juntes militaires de 1976 à 1983.

En juin 2015 en effet, des membres de la société civile,  créateurs et créatrices, activistes des Droits Humains, enseignant(e)s-chercheur(e)s d’Argentine, du Brésil, du Chili, de France, et d’Haïti s’étaient réunis à Buenos Aires autour d’une question centrale :

comment se construisent, se disent, s’agencent, s’oublient, se fabriquent certaines mémoires ? Les organisateurs et les organisatrices de cette rencontre, l’Université Nationale du Général Sarmiento (UNGS), l’Espacio Eclectico, l’Université Paris-Diderot, l’Université Paris 8, Kompost et FOKAL ont eu le souci d’interroger, de questionner et de partager de façon à ce que les voix différentes et dissonantes habitent l’espace et donnent à penser leur mise en commun. Ils ont permis aussi qu’émergent des expériences diverses et que s’échangent des manières plurielles d’élaborer les mémoires. Une variété d’expériences dans les secteurs de l’Etat, de la justice, de la société civile, de l’université …  et des échanges sur différents outils et méthodologies avaient nourri les réflexions et les débats, au cours de cette rencontre. Des visites avaient également été organisées sur les “lieux de mémoire”.

Près de 9 mois plus tard, cette semaine d’échanges du 8 au 12 mars réunira à Port-au-Prince des membres de la société civile, les organisations des Droits Humains, des enseignant(e)s-chercheur(e)s, des étudiant(e)s et des créateurs et créatrices d’Haïti, d’Argentine et de France qui interviendront sous différentes formes : conférences, tables rondes, exposition, projections de documents vidéos, performances artistiques.

Pour accueillir cette riche et enrichissante programmation, les décors seront plantés à la salle FOKAL UNESCO, à l’Atrium de FOKAL et à la Bibliothèque Monique Calixte, à l’avenue Christophe, mais aussi au Centre Culturel Katherine Dunham à Martissant et au Centre Culturel Pyepoudre à Bourdon. Le collège Saint Louis de Bourdon pour sa part, sera le théâtre d’un tournoi de débats autour de la dictature entre 14 équipes issues chacune d’une école secondaire de la capitale, selon le thème suivant : « quand la démocratie est en danger… ». 

La rencontre des mémoires s’organise à un moment où des juristes, des professionnels des médias, des organisations des Droits Humains en Haïti et des enseignants-chercheurs partagent leurs travaux et leurs réflexions sur les questions de la mémoire, de la justice et des Droits Humains. La parution de l’ouvrage collectif « Haïti, De la dictature à la démocratie ? » le 16 février aux éditions Mémoire d’encrier ou encore le cycle de conférences « Les voies judicaires pour le renforcement des Droits Humains » organisé en Haïti par le Bureau des Droits Humains en Haïti (BDHH) et Avocats Sans Frontières Canada en attestent. De surcroit, cet ensemble d’activités survient au moment où Haïti se souvient du départ en exil du dictateur Jean-Claude Duvalier le 7 février 1986 ; départ qui a ouvert une possibilité démocratique, il y a 30 ans.

Source: FOKAL

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top