signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Société

Comprendre le placement familial et le travail domestique des enfants en Haïti

Aura lieu le vendredi 29 avril 2016 à la salle FOKAL UNESCO à 5h PM, une conférence-débat proposée par le Comité de Coordination des ONGs-CCO pour la présentation des résultats d’une étude sur le placement et travail domestique des enfants en Haïti, étude conduite conjointement par un ensemble d’agences internationales, d’ONG nationales, internationales et d’institutions gouvernementales (28 au total) sous le leadership du Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST).

Le Dr Michel Cayemittes, Directeur de l’Institut Haïtien de l’Enfance (IHE), Islande George Cadet, Chargée de Protection Fondation Terre des Hommes Lausanne (TdH) et Flore Rossi, Officier de Protection de l’Enfance UNICEF-Haïti assureront les interventions. La présentation sera suivie d’un échange avec le public.

Alors que le phénomène de l’enfance en domesticité continue de cristalliser attention et émotion internationale, les disparités existantes entre les chiffres avancés (oscillant entre 170,000 et 400,000) témoignent d’une part quece phénomène demeure encore aujourd’hui difficilement quantifiable en Haïti, et illustrent d’autre part toute la complexité d’un fait social recouvrant une variété de situations. En effet, le placement familial fait partie de l’environnement social et culturel des enfants en Haïti et façonne ainsi d’une certaine manière la perception et l’organisation du travail des enfants domestiques.

La situation des enfants travailleurs domestiques est souvent présentée, dans les discours et les slogans, comme celle des enfants qualifiés  de « restavèk ». Au-delà de son sens premier, il existe de nombreuses interprétations de ce terme référant à des réalités sociales diverses et complexes en Haïti. Le terme « restavèk » comporte, par ailleurs,  une très forte connotation négative et est fort souvent employé, de façon dénigrante, comme une offense faisant référence à un statut qui serait inférieur pour cet enfant. Cela peut conduire parfois abusivement à une qualification négative et péjorative de situations pourtant respectueuses des droits des enfants (placement d’un enfant chez un tiers avec un enfant qui effectue de simples tâches ménagères).

Face au manque de données quantifiables sur le nombre et la situation des enfants placés et travailleurs domestiques en Haïti, un ensemble d’agences internationales, d’ONG nationale et internationales ainsi que des institutions gouvernementales (28 au total) ont décidé de conduire une recherche conjointe sur ce phénomène ; sous le leadership du Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST). L’étude a été finalisée à la fin de l’année 2015 et les résultats officiellement présentés le 11 décembre dernier. Les nouvelles connaissances qui en découlent permettent aux acteurs nationaux et internationaux, que ce soit sur le terrain ou au niveau politique, de développer plus aisément des interventions conjointes en ligne avec les réalités socio-économiques du pays, l’environnement institutionnel, les normes et standards nationaux et internationaux.

Pour mettre en œuvre des programmes adaptés à la réalité du contexte haïtien, il est  important de comprendre  la question du travail domestique de façon multidimensionnelle. Si certaines formes sont criminelles (exploitation, traite), certaines situations prennent la forme de placement familial ou de placement dans les formes traditionnelles à des fins d’apprentissage ou d’éducation. Outre les acteurs institutionnels, il est important de sensibiliser également les organisations de la société civile, les chercheurs, les étudiants et plus largement le grand public aux résultats de cette étude, inédite tant par son ampleur que par son contenu.

Le Comité de Coordination des ONG en HAÏTI (CCO HAÏTI) est un consortium d’ONG opérant dans les secteurs de l’aide humanitaire et du développement en HAÏTI. Il a pour objectifs de défendre l’application des principes humanitaires à tout moment, de faciliter le développement de stratégies et méthodologies visant la prise en compte des besoins humanitaires et de développement et d’accroître les capacités de résilience des populations haïtiennes les plus vulnérables. Avec cinquante-trois membres enregistrés, cinq observateurs et un réseau de plus de 172 OSC haïtiennes, le CCO Haiti représente l’une des plus importantes plateformes de coordination d’ONGs en Haïti.

Pour plus d’informations visitez www.ccoayiti.org

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top