signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Culture et loisirs

« Tensions et Rythmes » aux Ateliers Jérôme

Killy et Pasko

« Tensions et Rythmes » aux Ateliers Jérôme

Le vernissage de l’exposition « Tensions et Rythmes » s’est déroulé, le samedi 12 décembre 2015, aux Ateliers Jérôme où Patrick Ganthier (Killy) et Pierre-Pascal Mérisier (Pasko) exposent leurs œuvres jusqu’au 31 décembre 2015.

Tensions chez Killy et rythmes chez Pasko, se convainc la galeriste Mireille Pérodin Jérôme. Mais à bien considérer la vingtaine de pièces accrochées, il s’agit, pour les deux artistes, de rythmes attendus parce que les lignes se succèdent et s’enchaînent toujours selon la même séquence.

Nul ne prétextera ignorance des têtes de Killy gravitant discrètement l’une autour de l’autre. Personne ne dira n’avoir jamais vu ses épaisses croix appliquées comme des pansements sur la toile.

Pasko, pour sa part, est pris en étau entre les seins et les ailes. Il continue de jouer avec la mélodie des lignes courbes, mais l’artiste voudra peut-être revisiter ses outils et méthodes habituels en vue de l’enrichissement et du renouvellement de son  langage plastique. Pierre-Pascal Mérisier a-t-il assez approfondi son exploration de l’anatomie humaine sur les troncs d’arbres auxquels il accroche inlassablement des seins comme des fruits ? Rythmes ou tensions, l’artiste doit éviter toute manipulation mécanique des formes pour ne pas se répéter. Evidemment, les seins et les ailes peuvent continuer à constituer sa signature et à être sa marque de fabrique, mais c’est toujours un bienfait de se chercher un souffle nouveau.

Quiconque s’enlise dans ses propres recettes, jugées victorieuses en matière artistique, freine ses élans créateurs et passe à coté de son vécu quotidien et de celui des autres. Il devient prévisible et sa créativité se retrouve coincée, figée et atrophiée. Nous n’en sommes peut-être pas encore là avec Killy et Pasko, mais d’aucuns risquent de constater une récurrence certaine sur le plan de la composition et du répertoire des formes chez les deux peintres.  

Les tensions, évoquées par la galeriste, se manifestent davantage au niveau de la répartition des couleurs sur la surface. Ceux qui auront visité l’exposition, qui s’achève le 31 décembre 2015, devront à la vérité la précision que ces tensions, qui peuvent être qualifiées de chromatiques, sont évidentes dans les œuvres des deux peintres. Pasko joue avec les contrastes. Mais Killy y arrive mieux avec des traces de pinceaux qui se chevauchent en vue de resserrer l’espace.

Pendant les trois derniers trimestres de l’année, la galerie a organisé quatre expositions dont une en solo show avec Johnny Jean, en juillet 2015. Notons que ce natif de Fermathe avait déjà eu l’opportunité de participer à plusieurs événements artistiques avec des peintres de la communauté de Saint-Soleil tant en Haïti qu’à l’étranger. Pasko a pris part à deux des trois expositions collectives tenues par les Ateliers Jérôme : « Objet d’artistes » et « Tensions et rythmes ».

En 2014 aussi, c’étaient presque les mêmes exposants: Pasko, Killy, Ronald Mevs et Pascal Smarth à travers deux expositions « TWA KON » en août,  et « Empreintes » en décembre. Il est ainsi patent que, depuis deux ans, la galerie est limitée aux œuvres d’artistes reconnus en attendant peut-être que se développe pleinement le potentiel créatif et innovant des jeunes plasticiens encore inconnus.

Robenson D’Haïti

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top