signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Education

UEH : Le campus de Limonade rouvert pour faciliter le dialogue

Radio Signal FM
Univ-de-Limonadeart

Les étudiants protestataires ont levé vendredi les barricades devant l’entrée du campus Henry Christophe de l’Université d’Etat d’Haïti à Limonade pour faciliter la poursuite des négociations avec les responsables de l’établissement. Les chaînes mises aux barrières ont été également enlevé, selon Le Nouvelliste citant Ersno Mervil, un des porte-parole du mouvement, prévenant que les activités ne vont reprendre pour autant avant que les revendications des siens, ayant trait à la fixation des filières d’études, ne soient satisfaites.

« Puisque les dirigeants ont dit qu’ils ne peuvent pas dialoguer avec nous dans les rues, nous avons décidé de rouvrir l’espace pour permettre aux négociations d’avancer », a expliqué Ersno Mervil, qui rappelle que ses pairs exigent que les responsables leur expliquent « clairement si toutes les filières mentionnées sont disponibles ».

« Notre revendication est juste et simple. Nous voulons la publication des filières et les explications des dirigeants. Nous voulons retourner en salle de cours. Une fois ces revendications satisfaites, les activités reprendront », a-t-il précisé.

Les filières « Agro-alimentaire et Agriculture ; Environnement et Aménagement du territoire; Gestion-Administration, Sciences économiques et Sciences politiques ; Lettres, Sciences humaines et sociales ; Médecine et Science de la santé ; Sciences exactes, Génie et Technologie de l’information ; Sciences de l’éducation ; Tourisme, Patrimoine, Histoire et géographie » ont été déjà publiées avant même le mouvement, selon le Rectorat de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH).

L’étudiant Mervil reconnait que la liste a été effectivement affichée le 9 mai, mais certaines des filières mentionnées étaient suivies d’un point d’interrogation. Ce qui laissait planer un doute sur celles-ci.

Ersno Mervil a profité pour prendre ses distance d’un mouvement parallèle dont les tenants ont distribué des tracts dans lesquels le départ du président du Conseil de Gestion du campus, Jean Marie Théodat, voire celui du président Michel Martelly ont été demandé. « Des tracts sont mis en circulation pour détourner des objectifs de notre mouvement. Jamais nous n’avions dit à bas le professeur Théodat, ni à bas le président Martelly ni personne… », s’est-il défendu

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top
Informez-vous tous les jours et à chaque instant sur Signal FMLISTEN LIVE
+