signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Santé publique

Vers l’élaboration d’une loi spécifiquement sur l’avortement

Radio Signal FM
Microphone

Un atelier de réflexion sur l’avortement par rapport à la mortalité infantile en Haïti prend fin ce mercredi 15 mai 2013 à Port-au-Prince à l’initiative du Ministère de la Santé Publique et de la Population.

Le MSPP a voulu, par cette initiative, dresser le constat de la faiblesse de la législation haïtienne eu égard à la question de l’avortement avec des juristes, des militants des droits humains et responsables d’organisations de femmes. Il s’agissait aussi de recueillir leurs propositions dans le cadre de l’élaboration d’un nouveau texte de loi qui devra être soumis à l’analyse parlementaire.

L’objectif serait de finir avec l’hypocrisie qui entoure la question, lever les sanctions prévues par la loi haïtienne et permettre de sauver des vies, notamment des femmes enceintes dont le fœtus mettrait la vie en danger. En effet, la législation haïtienne prévoit jusqu’à la condamnation à perpétuité contre des personnes impliquées dans l’avortement. Ce qui fait que bon nombre de femmes mortes suite à un tel acte sont enregistrées sous d’autres rubriques, a fait remarquer Florence Duperval Guillaume, ministre de la Santé Publique et de la Population. La responsable gouvernementale soutient que 102 des 530 cas de mortalité maternelle sur 100 mille femmes décédées en Haïti le sont après un avortement. Un chiffre sous-estimé, regrette Dr Guillaume, imputant la responsabilité au fait que l’acte d’avortement est illégal et honteux.

Florence Duperval Guillaume croit qu’une prise en charge des femmes dans les premières semaines de grossesses contribuerait à abaisser le taux de décès maternel. Dans certains cas, l’embryon pourrait être détruit et évacué pour pouvoir sauver la mère au cas où il mettrait la vie de celle-ci en danger, explique la titulaire du MSPP.

Le directeur de la Santé Familiale au MSPP, Dr Renold Grandpierre abonde dans le même sens, déplorant un manque de provision légale pour l’avortement en Haïti. Il croit indispensable la légalisation de l’avortement dans le cas, par exemple où la vie de la mère serait en danger.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top
Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 sur Signal FMLISTEN LIVE
+