signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

Appel à la mobilisation contre le président Michel Martelly

John Joelart

Appel à la mobilisation contre le président Michel Martelly

Des leaders de l’opposition, craignant que les élections législatives et locales ne se tiennent avant la fin de cette année, tentent de déclencher un mouvement populaire pour forcer le chef de l’état haïtien à respecter les déclarations qu’il a faites dans le sens de la mise en place du Collège transitoire du conseil électoral permanent (CTCEP). Du nombre, le deuxième sénateur de l’Ouest, John Joël Joseph qui dit comprendre les manœuvres dilatoires de Michel Martelly…

 

 

« Le président Martelly sait pertinemment qu’il perdra les élections quelle que soit la stratégie utilisée. De ce fait, il joue la carte de la prudence en perpétuant le processus de mise en place du CTCEP »,  déplore John Joël Joseph expliquant que le pouvoir est impatient d’assister à la dislocation du parlement.

Selon le deuxième sénateur de l’Ouest, Michel Martelly n’a aucune volonté réelle d’organiser des élections crédibles et démocratiques dans le pays. Loin de là, souligne-t-il, le chef de l’exécutif veut avoir le contrôle de la machine électorale dans ses compartiments, allant des conseillers aux responsables des bureaux de vote.

Pour faire échec à ce projet anti-démocratique, John Joël Joseph appelle la population à se mobiliser dans l’attente des consignes des partis de l’opposition.

 A maintes reprises, des militants de Fanmi Lavalas sont montés au créneau pour dénoncer « les manœuvres dilatoires » de Michel Martelly dans le dossier des élections. Toutefois, ils se tiennent prêts à investir les urnes pour sanctionner le pouvoir en place qui, selon eux, n’arrive toujours pas à améliorer les conditions de vie de la population haïtienne en proie à des problèmes économiques sans précédent.

Le secrétaire général de l’organisation socio-politique le Rassemblement national des forces démocratiques soutenant que le pouvoir est axé sur «la tromperie, l’arrogance et la gabegie », met en garde le président Martelly contre des violations graves de la constitution et l’irrespect des engagements pris envers le peuple. « Son mandat expire le 7 février 2016, mais s’il persiste dans cette voie le peuple sera obligé de le chasser du pouvoir », prévient Tidé Jean Nazaire.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top