signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

Haïti-espionnage : les opposants au régime écoutés

Steevenbenoitart

Haïti-espionnage : les opposants au régime écoutésLes téléphones portables des personnalités politiques en opposition avec le régime actuel, dont des parlementaires, sont placés sur écoute par le gouvernement haïtien. C’est ce qu’a dénoncé Steven Benoit qui dit être en possession de ces informations suite aux déclarations d’un ancien conseiller du ministre de l’intérieur, Robert Thomas, lors d’une rencontre au Sénat. Le sénateur de l’Ouest croit que ces révélations d’espionnage confirment ce qu’il a lui-même autrefois dénoncé.

Le corps d’espionnage serait constitué d’une vingtaine de personnes opérant au ministère de l’Intérieur et des collectivités territoriales, précise M. Benoit. Leur tâche consiste à enregistrer quotidiennement les communications des opposants politiques pour les soumettre ensuite au titulaire du MICT, Réginald Delva qui en assurera le suivi nécessaire, ajoute le parlementaire.

Selon Steven Benoit, ces surveillances des communications sont une grave entorse à la liberté d’expression. Le parlementaire annonce sous peu la convocation du ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales pour fournir des explications aux sénateurs.

Par ailleurs, M. Benoît croit que les compagnies de téléphonie mobile Natcom et Digicel sont de mèche avec les espions. 

En réaction, le ministre de l’Intérieur nie l’existence de cette pratique d’espionnage au sein du gouvernement. Et ce serait illégal, renchérit Réginald Delva.

Pour sa part, le directeur général du CONATEL, Jean-Marie Guillaume, joint au téléphone, jeudi soir, par le Nouvelliste, dément l’espionnage qui aurait été pratiqué sur des personnalités politiques. Le CONATEL n’en a même pas la capacité technique, confie-t-il.

Selon la même source, la Digicel dément aussi. Il n’y a aucun équipement permettant de mettre des gens sur écoute, il n’y a aucun support qui a été donné en ce sens et « on n’a pas eu non plus la demande», selon le PDG de la Digicel, Maarten Boute.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top