signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

L’ONU appuie la liberté des pacifiques manifestations de la rue

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti (RSSG), dans  un communiqué en date du 24 novembre 2014, déplore les violences ayant causé récemment des blessés parmi des citoyens dans l’exercice de leur droits civils et politiques.

La liberté de manifester et la liberté d’expression sont des droits garantis par les conventions internationales, inscrits dans la constitution haïtienne et soutenus par la loi.

La RSSG souligne que l’ « exercice du droit de manifester et de la liberté d’opinion est un signe de la consolidation de la démocratie en Haïti et des efforts doivent être consentis de part et d’autre en vue d’éviter tout recours à la violence, à la diffamation, à des intimidations de toutes sortes, ou à des actes pouvant contribuer à troubler la paix et la stabilité ».

Le droit d’exprimer ses convictions et opinions politiques requière l’utilisation de moyens pacifiques. Le port ostensible d’armes à feu ainsi que tout appel à la violence dans des déclarations publiques et par des comportements violents constituent des menaces à l’ordre public et aux droits de tous les citoyens et citoyennes.

La RSSG dit noter avec inquiétude les propagations de rumeurs concernant une possible flambée de violences en ce moment où tous les secteurs devraient chercher un solution dans le dialogue en vue de l’organisation d’élections libres, transparentes et inclusives dans le meilleur des délais et appelle à la vigilance la société civile, la population et les médias en vue de maintenir un climat de sérénité.

Dans le cadre du renforcement de l’État de Droit, il appartient aux autorités haïtiennes de prendre les mesures qui s’imposent pour que le droit de manifester pacifiquement soit respecté et que les contrevenants soient poursuivis.

« A la veille de la commémoration de la journée internationale contre les violences à l’égard des femmes le 25 Novembre, qui lance les 16 jours d’activisme en faveur de la protection des droits jusqu’au 10 décembre, journée internationale des droits de l’homme, il appartient à tous de rejeter la violence sous toutes ses formes pour avancer vers une Haïti plus forte, plus stable et plus respectueuse des droits de tous et de toutes. », a conclu la RSSG.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top