signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Société

République Dominicaine: fin de la période d’enregistrement des Haïtiens

Kolektif 509 rapatriement

République Dominicaine: fin de la période d'enregistrement des Haïtiens

Les autorités haïtiennes ont, mercredi, indiqué avoir pris un train de mesures en vue d’accueillir les immigrés de la République Dominicaine qui seront contraints d’entrer en Haïti. Le Collectif 4 décembre appelle au boycott des produits dominicains.

C’est ce mercredi qu’a pris fin la période d’inscription au PNRE, plan national de régularisation des étrangers, en République dominicaine et les autorités de ce pays s’apprêtent à déporter vers  Haïti des centaines de milliers de citoyens dits en situation irrégulière et nombre d’entre eux sont nés en république dominicaine et ignorent tout d’Haïti.

Le directeur de l’office national de la migration Adelson Lorgea a indiqué que certains rapatriés seront reçus au centre d’accueil de Marin doté  d’une capacité d’accueil de 35 personnes à l’intérieur mais pouvant recevoir des centaines de personnes.

Il cite aussi le centre d’accueil en construction dans la commune d’Anse-à-Pitres qui devrait accueillir d’autres rapatriés qui  pourront bénéficier, a-t-il dit, d’un programme d’insertion dans la société.

Le ministre des affaires sociales et du travail, Victor Benoit, a assuré que le gouvernement est mobilisé pour accueillir dignement les rapatriés.

Il informe que des instructions ont été passées notamment aux directeurs régionaux du MAST pour apporter leur appui au comité interministériel qui travaille sur le dossier des rapatriements. Toutefois, plusieurs de ces autorités contactées affirment ne pas disposer de moyens.

A l’instar du premier ministre Evans Paul, Victor Benoit a dénoncé le double langage des autorités dominicaines sur le dossier des  rapatriements.

Du côté des organisations haïtiennes de défense des droits des migrants dont le GARR, elles ne sont pas convaincues des annonces des autorités haïtiennes.

Le directeur exécutif du GARR, Philippe Jean Thomas est très critique, ecrit l’ahp, vis-à-vis des autorités haïtiennes qui, a-t-il dit, n’ont mis en place aucune structure d’accueil pour recevoir les rapatriés contrairement à ce qu’elles prétendent. Il a souligné que les déportations ont commencé longtemps déjà. Elles vont se renforcer avec la  fin du programme d’enregistrement ce mercredi, avant de devenir plus massives, après le moratoire de 45 jours consacré à l’étude des dossiers de ceux qui ont pu s’inscrire.

Le coordonnateur du collectif 4 décembre, Jean-Robert Arguant dénonce un génocide civil et sournois orchestré par les autorités dominicaines et qui s’apparente au massacre d’haïtiens de 1937.

C’est une décision raciste et xénophobe et une violation flagrante et inadmissible des droits humains, insiste l’ancien président de la chambre de commerce d’Haïti, qui appelle les autorités haïtiennes à dénoncer auprès des institutions régionales et internationales l’attitude des autorités dominicaines vis-à-vis des haïtiens et de leurs descendants vivant sur leur territoire.

La République Dominicaine est tenue de respecter les conventions et accords internationaux portant sur les droits humains auxquels elle adhère, a dit M. Arguant.

Il appelle une nouvelle fois au boycott des produits dominicains. C’est la seule façon de faire entendre raison aux autorités dominicaines. Haïti, 2e partenaire économique de la République dominicaine, importe de ce pays pour plus de 1 milliard de dollars, alors que ses exportations ne dépassent pas quelques millions de dollars.

Pour sa part, le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé (nord-est) , affirme ne rien voir qui ressemble à une forme quelconque de préparatifs pour accueillir les rapatriés.

Le gouvernement a invité des associations de la société civile à des discussions ce jeudi autour du cuisant problème des déportations, à l’Hôtel Oasis à Pétion-Ville.

Photo: Lesly Dorcin

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top